Kateb Yacine raconte les massacres de Sétif le 8 mai 1945

La face noire de la Libération de la France. Le colonialisme reste présent.

Extrait du livre Le souffle de la liberté, Nicolas Beniès

Après la libération : une époque géopolitique intense

Le souffle de la liberté, p. 53

1947, année où le monde a tremblé, suivant le titre du livre de Dominique Desanti. Année terrible qui sonne la fin de l’euphorie et des espoirs de cette Libération. Les guerres coloniales commencent. En Indochine, pour parler le langage de cette époque, à Madagascar où la répression est sanglante, en Algérie... Le gouvernement Ramadier – du nom du Président du Conseil, SFIO – constitué le 28 janvier de cette année-là, révoque les ministres du PCF le 4 mai. La grève de Renault marque le paysage social. La chasse aux sorcières commence aux États-Unis, malgré la réélection surprise de Harry Truman, ancien homme-lige des gangs de Kansas City. Le Ku-Klux-Klan continue ses massacres dans l’impunité la plus totale. Le général Marshall fait son fameux discours proposant un plan – qui portera son nom – de reconstruction des pays d’Europe à condition que ces pays restent dans le « monde libre », le monde dominé par les États-Unis. Scission syndicale à la CGT ; constitution de la CGT- Force Ouvrière ; la FEN – Fédération de l’Éducation Nationale – choisit l’autonomie pour sauvegarder l’unité syndicale dans l’Éducation Nationale et les chances de la réunification syndicale. Elle sera un cas à part dans le paysage syndical.

Le monde bascule. Une nouvelle période s’ouvre. Une nouvelle architecture du monde se construit, celle de la Guerre froide, de l’équilibre de la terreur. Le monde se divisera en deux, l’URSS d’un côté, les États-Unis de l’autre. Un partage politique autant qu’idéologique. L’URSS se prétend la patrie du socialisme. Et les États-Unis celle du monde libre. La chasse aux dissidents est ouverte dans chaque bloc. L’un et l’autre ne supportent pas la contestation. Les « chasses aux sorcières » auront lieu pour violemment réprimer toute tentative de changement politique.